RELATIONS EXTRA-CONJUGALES

QU'EST CE QU'ON ENTEND PAR RELATIONS EXTRA-CONJUGALES?

Disons que c'est une relation parallèle à la relation du couple, une relation surtout d'ordre sexuel. Elle peut prendre différentes formes : aventures, relations stables (amant, maîtresse), relations de vacances, de congrès ou de voyages d'affaires, échanges de couples, etc;

La relation extra-conjugale va de l'aventure d'un soir à la relation stable qui dure des années. Dans le passé on parlait d'adultère ; ce mot fait surtout référence à des concepts religieux et légaux. L'expression "infidélité conjugale" a longtemps eu une connotation de bris de contrat. Quant au terme "relation extra-conjugale", il est directement relié au mariage. Pour les relations à l'extérieur d'un couple marié ou non, on dira donc simplement : relations parallèles.

LES RELATIONS PARALLÈLES SONT-ELLES FRÉQUENTES?

Cela dépend à quel genre de couple on se réfère. Parle-t-on du couple traditionnel, mariés? Ou encore du couple qui choisit de vivre en union libre? Ou simplement d'un couple de circonstance, lié par le sexe récréatif?

Chez les couples mariés, les relations parallèles ont beaucoup augmenté depuis trente ans, surtout chez les femmes. Les rapports Kinsey (1948 et 1953) ont démontré que 50% des hommes mariés avaient eu des relations extra-conjugales et la proportion était de 25% pour les femmes mariés.

1974 : Le rapport de Hunt a relevé peu de changements.


1987 : Selon les donnés de Hite, fondées sur un échantillonnage non représentatif, 70% des femmes américaines mariées depuis 5 ans et plus ayant répondu à son questionnaire ont eu des relations parallèles.

D'après nos observations cliniques, il y aurait une augmentation du côté féminin mais pas aussi élevée que les statistiques de Hite, alors que pour les hommes, c'est plus ou moins stable.

POURQUOI LES FEMMES ONT-ELLES TENDANCE À AVOIR DES RELATIONS EN DEHORS DE LEUR COUPLE?

Depuis les 30 dernières années, les relations hommes-femmes ont beaucoup évolué, surtout depuis l'impulsion du mouvement féministe. La vie des femmes et du couple a franchi de nouvelles frontières : les moyens de contraception ont enlevé à la femme le poids d'une éventuelle grossesse non désirée, l'indépendance économique lui apporte l'autonomie financière. Les relations de couples ont subi des mutations importantes : l'obéissance, le devoir, le conformisme social sont remplacés par l'affection mutuelle, la camaraderie, la communication et le dialogue. L'individu veut s'épanouir à travers le couple qui n'est plus une simple tentacule de la famille. Aujourd'hui, l'union traditionnelle n'a plus le monopole d'antan : les gens croient à d'autres options.

Dans ce contexte, la femme aura des relations parallèles sans se culpabiliser : si elle ne trouve pas le dialogue, la communication, l'amour qu'elle désire avec son partenaire, elle jugera normal d'aller chercher ailleurs l'intimité et l'engagement qu'elle réclame. Très peu de femmes s'engagent dans des relations parallèles dans l'unique but de combler leur besoins sexuels. Leur implication sera d'abord d'ordre émotionnel, ce qui constitue une menace pour les relations du couple déjà boiteuses. Comme elles ont du mal à vivre une aventure pour une aventure, elles auront besoin de l'excuse de l'amour pour justifier une liaison parallèle.

EST-CE TRÈS DIFFÉRENT POUR LES HOMMES?

Pour les hommes, il y a parfois de l'attachement émotionnel. Mais souvent, il s'agit simpliment de sauter la clôture : une aventure où l'homme va chercher la satisfaction d'un besoin ponctuel sans nécessairement s'engager à long terme sur le plan émotif. L'homme a encore le beau rôle dans tout ça : il a beaucoup plus d'occasions qu'une femme et est jugé avec plus d'indulgence. Il est même emcouragé socialement "c'est un tombeur de femmes". Il voudra garder sa relation avec sa conjointe comme un havre de paix tout en maintenant des liaisions amoureuses ailleurs.

Pour la femme, c'est plus difficile à vivre parce qu'elle est alors en conflit avec elle-même.

Y A-T-IL UN ÂGE OÙ LES HOMMES ET LES FEMMES SONT PLUS TENTÉS PAR LA RELATION PARALLÈLE?

Les femmes qui ont des relations en dehors du couple les commenceront généralement vers la fin de la vingtaine et à l'approche de la quarantaine. Pour les hommes, l'âge cible se situe au début de la vingtaine et après quarante.

Souvent l'homme veut se prouver qu'il plaît encore. Le goût des nouvelles expériences, l'insatisfaction sexuelle, la routine poussent les hommes et les femmes à aller voir ailleurs.

FAUT-IL CONSIDÉRER LES RELATIONS PARALLÈLES COMME NORMALES OU ACCEPTABLES?

Dites vous bien que sur 10 hommes rencontrés sur la rue, 6 d'entre eux ont déjà eu des relations parallèles. Et que sur 10 femmes 3 à 5 ont déjà été voir ailleur.

Il faut aussi savoir que beaucoup de gens vivent une relation de couple satisfaisante, ils n'ont pas de motivation à s'engager ailleurs. D'autre veulent tout simplement éviter des situations compliquées et décident de garder la transparence du couple. Donc, sur le plan strictement statistique, le nombre est imposant. Moralement, cela reste inacceptable pour beaucoup, mais la décision d'entreprendre une relation parallèle demeure individuelle.

COMMENT LES GENS RÉAGISSENT-ILS AUX RELATIONS PARALLÈLES DE LEUR CONJOINT?

L'homme le prend très mal. Lorsqu'il consulte, il amène sa conjointe au bureau du thérapeute pour savoir trois choses :

- Est-ce bien vrai? Les faits, les aveux, les détails.

- Depuis quand ça dure et avec qui?
- Pourquoi?

Le plus souvent il lance un ultimatum à sa compagne : "C'est lui ou moi. Tu dois choisir et vite!"

La femme est plus patiente généralement et surtout intéressée à savoir si son conjoint est amoureux de la tierce personne ou pas. Elle veut aussi savoir de qui il s'agit et depuis combien de temps ça dure.

Si la femme a une attitude plus pndérée, ce n'est pas étranger aux pressions sociales: sa famille, ses amis lui diront que ça va passer, de faire preuve de patience, etc.

Y A-T-IL DES AVANTAGES À VIVRE UNE RELATION PARALLÈLE?

Oui, il y en a. De telles relations peuvent :

- Amener un homme ou une femme à constater qu'il n'a pas de problème sexuel, qu'il peut bien fonctionner sexuellement dons, c'est une revalorisation, une manière de retrouver l'estime de soi.

- Tenir à flot les unions sur le point de sombrer. En enlevant la demande sexuelle cela peut permettre au couple légitime de faire le point sur leur relation.

- Favoriser des prises de conscience. Le fait d'avoir une aventure décevante permet à certaines personnes de mieux apprécier leur conjoint.

ET LES DÉSAVANTAGES?

Il y en a un certain nombre :

- Beaucoup de temps à consacrer à cette relation ;
- Risque de M.T.S. ;
- Sentiment de culpabilité dans les cas où on ment à son conjoint ;
- Possibilité de jalousie ;
- Naissances d'enfants non reconnus ;
- Viol de la confiance de l'autre, si c'est caché ;
- Créaton de tensions insurmontables lorsque c'est découvert plus tard.

FAUT-IL DIRE ÀSON CONJOINT QU'ON A UNE RELATION PARALLÈLE?

Là, il faut faire très attention. Si on recherche l'absolution de l'autre, non. Si l'on veut réveiller le chat qui dort, alors que l'on sait que l'autre en sera profondément troublé, non.

Le mieux est d'en parler avant et de s'entendre sur un mode de conduite au cas où la situation se présenterait. Pour ceux ou celles qui décident d'informer leur partenaire après coup, il faut choisir le bon moment et un mode de communication approprié.

Les personnes réagissent négativement quand elles ont l'impression d'être trahies, ridiculisées ou qu'elles ont perdu leur place dans le coeur ou la vie de leur partenaire.

COMMENT SE PASSE UNE CONSULTATION?

Habituellement on verra les deux conjoints séparément. L'important est d'abord que les deux aient l'intention d'améliorer la situation. Peu importe les faits, pour nous les deux membres du couple on des droits égaux. Le thérapeute devra d'abord éteindre les feux de part et d'autre : faire exprimer les fantasmes de violence et de vengeance pour trouver un terrain de négociation. Les sentiments de vengeance de l'homme ou de la femme peuvent entraîner une crise de confiance et d'insécurité. Généralement, c'est rare que le dévoitement d'une aventure débouche sur une rupture immédiate.

La thérapie abordera donc les causes qui ont amené cette situation, la communication et l'ouverture dans le couple pour éventuellement arriver au rétablissement de l'entente. En vue de clarifier la cituation, car souvent on tient pour acquis que l'autre pense comme soi-même. Ce qui amène parfois des surprises.

L'orgueil tient une grande place dans ces cas-là: on se croit indispensable et unique, et apprendre le contraire c'est comme un coup de fouet. Sous le coup de l'émotion des gens peuvent se sérarer, mais on peut tenter de se comprendre et de rebâtir la relation, si les deux le veulent bien.

Une nouvelle forme de fidélité se dessine aujourd'hui : une fidélité sans base religieuse, morale ou légale, mais qui mise sur la transparence. On joue franc-jeu. C'est une union qi doit être épanouissante pour les deux, fondée sur le partage mais pas toujours sur l'exclusivité sexuelle. L'idée de la liberté est présente et le couple vit une communication en processus. Les relations parallères font partie de la recherche de l'être idéal qui comble le vide amoureux. Et ce n'est pas forcément parce qu'un couple va mal que les partenaires vont voir ailleurs.

Ces relations ne sont plus artant une cause de séparation, sauf chez les couples traditionnnels où ce sujet est véritablement évité : pour ces gens-là, la confiance trompée est impossible à vivre et conduit forcément à la séparation.

Aujourd'hui, les gens recherchent de plus en plus une vie à deux enrichissante et stable. Les valeurs individuelles sont importantes mais nous avons toujours la soif d'un amour pur et absolu.