Casque de Hockey

Cette démos vas vous montrer comment je m' y prends pour peindre un casque de gardien de hockey.

(demo1.jpg) (demo2.jpg)

Préparation de la surface. Que vous soyez le meilleur peintre au monde ou non, tous vos efforts seront vains si la peinture lève après quelques jours, voir même quelques heures. Vous ne pouvez tout simplement pas peindre directement sur la surface lisse du casque. Je débute avec un ponçage au papier sablé de 400 ou 600 grains à l’eau. Je garde un seau d’eau tiède prêt de moi en tout temps et je sauce mon bloc à sabler de temps a autre pour enlever les particules de poussières. De cette manière, j’étire la vie utile du papier en plus de donner un meilleur fini à la pièce. La surface ce doit d’être lisse et sans lustre. Il se peut que je découvre des égratignures et des bosses, même sur un casque neuf. Ceux-ci sont sablés ou réparé avec un mastic catalysé spécialement formulé pour la fibre de verre. Les ouvertures et les éléments qui ne peuvent pas êtres retiré du casque sont protégés de la peinture avec du ruban masque et du carton. Ceci évite des heures de nettoyage et donne un air plus professionnel au casque.

Une mise en garde: La peinture n' est pas a l' épreuve des balles. Pour des raisons de sécurité, certaines ligues interdisent la personnalisation de l’équipement de sport. Si certaines égratignures venaient à être des fissures et que vous n’informez pas le propriétaire du casque, vous pourriez être tenu responsable si il/elle subissait des blessures a cause d’une défaillance de son casque. J’informe toujours mes clients si je découvre ou suspecte des défauts majeurs, et ce avant même d’accepter le contrat. Si le casque a servi durant quelques saisons, il est primordial de faire une inspection minutieuse de la surface. Votre client sera soulagé de voir votre intérêt envers son bien-être et vous aurez la tranquillité d’esprit d’avoir fait un travail sécuritaire. Votre client ne devrait aussi être informé que la garantie du manufacturier devient nulle la seconde que vous commencer le travail, même enlever les autocollants.

Le travail que je fais, selon mon opinion, n’affaibli pas le casque. Je pourrait me tromper (je ne suis pas un ingénieur ou un chimiste) mais je me dit ceci: comment la peinture influence t’elle la résistance du casque contre les impacts? J’utilise une peinture a base d' uréthane qui est suffisamment résistante et flexible pour ce genre de travail et je ne dépasse jamais la couche de Gel Coat originale. Il existe d’autre type de peinture comme les émaux a base d’eau, mais je ne suis pas sur si ils pourraient survivre au conditions rigoureuses du hockey. Je peint des casques depuis plusieurs années et j’essai de me tenir au courant de leur état pour voir si il survient des problèmes. Aucun a date (01 - 05).

Une foie le casque prêt, il est monté sur un tabouret spécial que j' ai construit avec une vieille chaise, un panneau de bois et un plateau a roulement a bille. La tête se penche dans tous les axes et tourne sur 360°. Elle est construite pour accepter la plaque arrière a plus ou moins la même hauteur qu’elle sera portée. Ainsi la continuité du dessin est maintenue. Le casque est a une hauteur confortable et je peu peindre de tout les cotés sans avoir a me déplacer.

(demo3.jpg)

De bonnes références visuelles sont primordiales pour tous les travaux graphiques. Ils vous donnent, à vous et votre client, une base commune qui certifie que vous avez la même vision. J’aime biens composer avec des références de diverses sources pour donner a mes client un éventail de possibilités très large. Aussi, si votre client ne sait pas ce qu’il ou elle veux (très fréquent) ceci vous donne au moins un point de départ. Ici, je combine des fragments de plusieurs oeuvres de l’artiste Jeff Easly. Certains diront que c’est du plagiat pur et simple, mais je ne fait que me baser sur des formes et des concepts qui sont déjà disponible et qui ne servent que de base qui, une foie retravailler, deviendra une pièce totalement originale. Je suis sur que Jeff ce sert de matériel similaire et a sa façon.

(demo4.jpg)

La monture démontre sa versatilité ici, alors que je dessine au crayon de plomb, de tout les angles et cotés sans me déplacer. Vérifier la symétrie est un jeu d’enfant. Une efface blanche est le seul outil requis pour corriger les erreurs qui surviennent. A ce stade-ci, il est important de maintenir les lignes du dessin le plus propre possible. Aucune ombre ou texture n’est requise. Seulement les détails de base du visage de la créature et de son environnement, si il y en a un.

(demo5.jpg)

Les premières couleurs déterminent un environnement d’éclairage qui va définir l’atmosphère du dessin. Ici je commence avec un jaune éclatant suivi de rouge et de bleu. Ces couleurs sont apposé de manière a créer un environnement de nuit (pleine lune) et de suggérer un feu de camp tout prêt. Elles serviront aussi à définir les différents tons de la couleur de la peau de la créature (rouge). Notez que je porte un masque a filtre contre les vapeurs organique et qu’il y a un ventilateur près de moi en tout temps. Les peintures de ce type sont très nocives et extrêmement toxique. Il est important d’avoir un équipement de sécurité adéquat en tout temps. Votre santé et peut être votre vie en dépend.

(demo6.jpg)

Je dessine les plis et contours du visage tout en gardant une attention particulière sur la direction de l’éclairage virtuel de la scène. Cette créature vie dans la noirceur et les détails reflète cet environnement. Je n’utilise pas de noir, mais des versons foncées des couleurs de base. Le noir est tout simplement trop puissant comme couleur. Il est capable de tuer la vitalité du dessin et n’est pas vraiment nécessaire dans cette scène. Pour foncer le rouge j’utilise un mélange très dilué de noir et de mauve transparent. Un mélange qui, comme par magie, transforme toutes les couleurs de base en version de nuit. Les détails continuent le long de la plaque arrière.

(demo7.jpg)

Le reste des détails sont dessinés avec des couleurs transparentes et foncées. Ils sont plus précis et fins.Le contraste est rehaussé avec un mélange de bleu foncé et de mauve transparent. Les réflexions sont reproduites avec un soupçon de blanc, encore une foie très dilué, presque transparent. Ce dernier détail est peut être un des plus critique. Comme le noir, trop de blanc peut tuer le réalisme d’un dessin. Il doit être utilisé intelligemment et avec sobriété.

(demo8.jpg)

La peinture a base d' uréthane est très mate de nature. Il est très facile de ce laisser berner par sont manque d’éclat et de dépasser les bornes pour augmenter les effets de réflexion. Soyez sur qu’une foie le verni est appliqué, toute la vie revient avec un éclat incomparable.